b6e2893af8054eb92398755a517e9ed9

Groupe Saint-Crépin
de la procession
du Car d'Or de Mons

Le groupe des cordonniers montois
banner-2

Groupe Saint-Crépin
de la procession
du Car d'Or de Mons

Le groupe des cordonniers montois
banner-3

Groupe Saint-Crépin
de la procession
du Car d'Or de Mons

Le groupe des cordonniers montois
banner-4

Groupe Saint-Crépin
de la procession
du Car d'Or de Mons

Le groupe des cordonniers montois

Le groupe

Présentation du groupe de SAINT-CREPIN

Le groupe de Saint-Crépin est un des groupes de la procession du Car d’Or de Mons dépendant de la paroisse de Saint-Nicolas au même titre que les groupes de Saint-Aubert, Saint-Fiacre, Saint-Hubert et le groupe de Notre-Dame de Montserrat.

Jusqu’en 2005, le comité de la procession faisait appel à des enfants pour endosser le costume de Saint-Crépin et processionner le dimanche de la Trinité, ce qui est le cas de la majorité des groupes de la procession.

À l’époque j’étais déjà commissaire de ce groupe et je signalais régulièrement que les costumes étaient trop grands pour les enfants sollicités.

Dans ma famille, plusieurs personnes ont souhaité participer à la procession. Elles ont fait appel à quelques amis et ainsi, à l’occasion de la ducasse 2006, s’est constitué le groupe actuel. Nous formons un noyau stable d’environ quinze personnes toujours présentes. Nous accueillons aussi chaque année quelques nouveaux amis et connaissances qui, une fois seulement, s’habillent de bleu, la couleur de notre costume. Chaque année, une vingtaine de personnes participent à la procession, seize confrères sont vêtus de bleu, les autres portent une aube blanche.

La première année le groupe de Saint-Crépin ne possédait pas de statue. Nous en avons cherché et acheté une à Beauraing. Nous avons aussi fait réaliser un brancard pour processionner la statue. Les œuvres paroissiales de Saint-Nicolas ont financé ces dépenses. Cette statue a été bénie par le père Thiry à la veille de la ducasse 2007. Chaque année, notre groupe participe aussi à d’autres processions. Fin juin nous sommes à Havay, mon village et à Saint-Symphorien, fin août. Obtenir les costumes de la procession du Car d’Or est fort compliqué. Pour participer à ces processions extra-muros nous avons constitué un costume ressemblant… Il nous a fallu financer ces costumes.

Chaque année, à l’occasion de la fête de Saint-Crépin, le 25 octobre, nous organisons un souper. Les membres du groupe se réunissent avec leurs familles et quelques sympathisants sont les bienvenus. Lors de cette soirée, une tombola nous permet de financer quelques projets du groupe. Réaliser des costumes, une bannière, acheter une nouvelle statue plus solide susceptible d’être processionnée sans dommage, ce qui n’était pas le cas de la première en plâtre dont le pied s’abimait un peu plus à chaque sortie. Nous finançons aussi modestement chaque année un projet caritatif comme par exemple, des vacances pour personnes handicapées mentales, un soutien à un foyer résidentiel pour personnes handicapées mentales à Saint-Ghislain, la maison Saint-Paul à Mons, une récolte de chaussures pour Haïti.

Nous nous réunissons deux fois entre Pâques et la Trinité pour préparer notre ducasse.  La première réunion sert à constituer le groupe de l’année.  La seconde vise à organiser les festivités de l’année et principalement notre samedi de la ducasse.  Outre l’essayage des costumes,  nous fêtons notre petite ducasse du groupe.  C’est un drink entre nous toujours ouvert à l’un ou l’autre invité et chambourlette.

Le groupe actuel de Saint-Crépin n’est pas un groupe à vocation religieuse ni une vraie confrérie comme par le passé. C’est un groupe dépendant de la paroisse de Saint-Nicolas qui en possède une chapelle dans l’église où se trouve à l’année notre première statue.  Les participants ne sont pas tous des chrétiens et encore moins des cordonniers.  C’est vrai, mais nous faisons vraiment groupe, en vivant des temps forts ensemble dans une diversité enrichissante.  Nous avons à cœur d’apprendre à connaître et à faire connaître saint Crépin, d’entretenir voire d’enrichir chaque année la prestation du groupe durant la procession du Car d’Or.  En 2006, nous avons sorti la statue d’un chausseur de Mons et avons processionné avec des bottines en main.  En 2007, ce fut l’ajout de la statue achetée à Beauraing.  L’année suivante, pour donner plus de relief à la relique du saint patron des cordonniers, nous l’avons encadrée par des acolytes en aube blanche.  En 2013, une nouvelle statue, réalisée par un sculpteur montois Gérard Noirfalise fait son entrée dans la procession de Mons.  Une bannière-banderole précèdera désormais le groupe dans ses sorties à Havay et Saint-Symphorien.

Depuis 2012, l’ancien local paroissial, appelé autrefois cercle militaire où se sont déroulées jusqu’en 2012 toutes nos activités, est maintenant la propriété de la Maison Internationale de Mons.  Plus de réunion ni de souper désormais à la rue d’Havré !  Mais pour la ducasse, la Maison Internationale a continué comme par le passé à laisser ses locaux en face de l’église de Saint-Nicolas à disposition des groupes de la procession.  Tous les costumes des groupes de la paroisse de Saint-Nicolas y sont entreposés le vendredi précédant la ducasse.  Le samedi, différents groupes y font leur essayage et le dimanche, ils s’y habillent avant de rejoindre le square Roosevelt pour le départ de la procession.

Le groupe est en permanente évolution.  Il n’y a pas eu deux années consécutives où les vingt mêmes personnes ont participé à la procession.  Ça vit, ça bouge, les projets ne manquent pas. L’année 2013 voit la bénédiction d’une nouvelle statue et la création d’un site internet pour la ducasse.  Suivra, nous l’espérons, la rénovation d’une vieille bannière retrouvée dans l’église de Saint-Nicolas…  Même si les plus âgés d’entre nous ne processionneront probablement plus pendant vingt ans, je pense la relève assurée et m’en réjouis. Longue vie au groupe de Saint-Crépin !

Marie-Anne Mayez, commissaire du groupe